Réunion du comité consultatif de la Réserve

24 Novembre 2016

Les membres du comité consultatif de la Réserve naturelle se sont réunis hier 23 novembre pour examiner le bilan d'activités 2016 et le programme 2017. L'occasion pour le Conservatoire de présenter l'ensemble des actions menées cette année, et notamment, le retour du pâturage sur le marais, le bilan des études sur les oiseaux nicheurs et sur les champignons, les animations (concert "sous les Hêtres", week-end "dessin naturalistes", accueil des scolaires et étudiants, accueil du Groupe d'Etude des Tourbières...). Concernant le programme pour 2017, notons l'évaluation du plan de gestion (a-t-on atteint nos objectifs ?), des études sur la qualité de l'eau et l'alimentation en eau du marais, le suivi de la naturalité forestière ou encore une journée de rando-découverte entre la Réserve naturelle régionale des Pelouses et bois de Villemoron et la Réserve naturelle nationale de Chalmessin. Un moment toujours intéressant pour échanger avec les acteurs du territoire et montrer qu'un site classé en "Réserve naturelle" vit.

A lire également

  • © Anne Laforest

    Sortie "Syrphes", une affluence inattendue

    Le 09/04/2018

    Pour ce premier dimanche aux allures printanières, une trentaine de personnes se sont retrouvées sur les sentiers de la Réserve Naturelle de Chalmessin pour découvrir les Syrphes et la forêt. Une telle affluence pour voir des mouches était inattendue. Malheureusement, avec cet hiver qui traîne en longueur et des floraisons peu nombreuses, les insectes ne sortent encore que timidement le bout de leurs antennes.

  • Caliprobola speciosa © Colette Seignez

    Les Syrphes, ce qu'ils nous disent de la forêt

    Le 29/01/2018

    En 2015, le Conservatoire se lançait dans l’étude des Syrphes de la Réserve Naturelle de Chalmessin. L’objectif ? Etablir un diagnostic écologique des habitats forestiers, et en particulier pouvoir suivre l’évolution de la naturalité forestière de cette forêt qui est pour moitié laisser en libre évolution, et pour l’autre moitié gérée en futaie irrégulière pour la production de bois.