La place de l'Homme

Et l'Homme dans tout ça ?

L’Homme n’a pas été exclu avec le classement en Réserve Naturelle. Pas de mise sous cloche comme se plaisent à le dénigrer certains.

Pour preuves :

  • Les 67 hectares de forêt communale continuent à être exploités pour le bois d’œuvre et le bois de chauffage.
  • Un éleveur fait pâturer ses brebis sur la pelouse du plateau.
  • Le public peut visiter librement le site.

 

Evidemment, les activités sont réglementées. Les coupes à blancs en forêt ou les plantations sont interdites. L’éleveur ne peut pas mettre d’engrais ou utiliser des herbicides. Et l’accès est limité au sentier de découverte (ou au-delà en étant accompagné). La priorité reste quand même la préservation des milieux naturels et des espèces.

 

Marais Vaucher, Pré Vacher, Vaux de Bœuf...

La toponymie des marais tufeux témoigne du lien étroit entre ces lieux et l’usage qui en a été fait comme terrain de parcours pour le bétail, notamment par les bovins. Une partie des marais était également fauchée pour donner du foin mais surtout de la litière. Ces diverses utilisations ont persisté jusqu’au milieu du XXème siècle. Ça a été le cas à Chalmessin.